Dans un courrier que je lui adressé le 20 aout dernier, j’ai tenu à lui préciser ces éléments :
« Les associations, par leur richesse et leur variété, sont un signe de la vitalité de notre société. Elles sont une des sources les plus importantes de transformation des rapports sociaux. Elles apportent un supplément d’âme sans lequel un territoire, une ville, un quartier manqueraient d’une source d’énergie faite de solidarité et de fraternité. Priver ces structures d’un financement souvent essentiel à la pérennité de leurs activités, par une décision à la hache, sans analyse, ni constat du travail réalisé, serait injuste et contre-productif. Par une telle mesure, vous vous attaqueriez à ce qui est une richesse et une nécessité pour les citoyens : la vie associative. Nous le savons tous et vous particulièrement, c’est pourquoi, je ne peux croire que vous mettrez vos menaces à exécution. « 

L’union du 22 août 2018

 

l’Axonais du 23 août 2018

Partagez cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin